Select Page

Module 2 – CYBERviolence

Le Web élargit l’espace public et l’espace privé

Vous vous souvenez des efforts que vous avez mis afin de contacter les journalistes et les chefs de pupitre des médias traditionnels pour diffuser votre nouvelle? Les médias traditionnels, d’autres professionnel.le.s ainsi que des personnalités publiques et politiques ne sont plus les seuls garants de la prise de parole dans l’espace public. De plus, puisque les technologies numériques peuvent être mobiles (pensons au téléphone intelligent et à la tablette numérique), il devient possible à Monsieur et Madame Tout-le-monde de s’exprimer et de converser via le Web (YouTube, Facebook, Instagram, …).

Rappelez-vous, dans les années 1990 et début des années 2000, nous ne pouvions que lire (c’est-à-dire consommer) des sites Web. Si nous avions des connaissances en programmation, nous pouvions alors écrire en concevant un site Web (c’est-à-dire produire). Maintenant, les médias sociaux (par exemple le Web 2.0 qui offre des possibilités d’interaction) permettent aux internautes d’exercer  à la fois plusieurs rôles: consommateur, producteur, analyste, commentateur et diffuseur d’information et ce, sans médiation dans cet espace public élargi qu’est le Web. Les sites comme WordPress ou Blogger, voire même Facebook (page ou groupe) facilitent la conception d’espaces Web sans être informaticien.ne ou de devoir connaître le langage de programmation informatique.

Extimité

Ce mot est maintenant employé pour désigner ce désir de rendre visibles des aspects de sa personne, c’est à dire relatifs à son intimité. À l’ère numérique, il s’agit de cette pratique qui consiste à rendre (quasi)public sur le Web, par les technologies numériques, des moments ou des éléments de sa vie intime. (Réf. 16)